LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

SALON 2016


LE MOT DU PARRAIN : JACQUES SALOMÉ

mots du parrain JACQUES SALOME.jpg


20/06/2016
0 Poster un commentaire

JACQUES SALOME PARRAIN DE LA 4e EDITION DU SALON DU LIVRE A MORIERES LES AVIGNON

LE PARRAIN DE LA  4e EDITION

DU SALON DU LIVRE DE MORIERES LES AVIGNON

SERA  

 

JACQUES SALOMÉ  !

 Psychosociologue, formateur en relations humaines, auteur de plus de 70 livres, Jacques Salomé explore la relation, inlassablement, et livre au monde entier son immense travail sur la communication humaine.

 

 

1013965_10151630437602949_1409174359_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


12/05/2016
5 Poster un commentaire

SALON 2016

Diapositive1.JPG

 

 

Diapositive2.JPG

 

 

Diapositive3.JPG

 

 

Diapositive4.JPG

 

 

Programme 2016.jpg

 

 

Diapositive6.jpg

 

 

Diapositive7.JPG

 

 

Diapositive8.JPG

 

 

Diapositive9.JPG

 

 

Diapositive11.JPG


26/08/2016
0 Poster un commentaire

BEHEM

Behem_-_Bulles_en_Seyne_-_P1420275.jpg

 

 

 

Behem a commencé à tenir un crayon à la main et à dessiner bien avant de savoir écrire. Lecteur assidu de toutes sortes de magazines illustrés dès le plus jeune âge, il est fasciné par le style graphique de Franquin. Parallèlement, certaines dispositions à capter l'attention de ses petits camarades en racontant toutes sortes d'aventures qu'il invente au fur et à mesure, le décident à tenter de devenir dès que possible auteur de bandes dessinées.

La vie va par contre en décider autrement, au début de son parcours professionnel. Marié avec deux enfants, une formation de projeteur en bâtiment puis avec un diplôme d'architecte DPLG en poche, Behem s'éloignera de sa passion d'enfance pour un travail plus rémunérateur et moins aléatoire compte tenu de sa charge de père de famille. Mais cette passion revient un jour se réinstaller dans son esprit, à un point tel qu'il abandonne ses projets d'architecture et ses chantiers pour revenir à la bande dessinée. "C'est une folie", lui indique t-on, alors qu'il a déjà 45 ans. Qu'importe. Behem se donne trois ans pour tenter de percer dans un milieu déjà fort encombré. Au delà, sans retours de la part du public, il abandonnera l'idée de faire de la bande dessinée, et cette fois définitivement, sans regret.

L'habitude de se prendre en main sans rien solliciter de personne lui fait envisager la création de sa propre structure éditoriale pour la sortie de son premier album "Le Minotaure d'Akam". Conscient malgré tout des difficultés qu'il va affronter en matière de diffusion, et pour ne pas avoir de regrets, il propose ce titre à quatre grandes maisons d'éditions. Trois refusent le projet, la quatrième ne répondra jamais. La décision de créer les "Editions Daric" est prise définitivement.

"Le Minotaure d'Akam", premier album des "aventures de Mékaly", reçoit un succès d'estime. Assez rapidement, Behem publie le deuxième titre "XN-102", en 1997, puis cette même année un essai intitulé "Stellapolis". L'année suivante, un conte illustré "L'Enfance de Mékaly", et en 1999 le troisième album de la série BD intitulé "Le Calife". Cette année là, Behem commence à vivre de son travail; la mayonnaise semble avoir pris.

Cette même année, une proposition de la municipalité de Besse sur Issole, qui consiste à confier à Behem la réalisation d'un album narrant l'histoire de Gaspard de Besse en BD, va être décisive pour l'auteur sur le plan matériel. Behem ne croit pas à l'intérêt du projet, et même du héros. Ce sera pour lui une pause sur les "aventures de Mékaly"; une "récréation", pense t-il… Aujourd'hui, Behem reconnait s'être trompé sur toute la ligne à ce sujet. L'album en question reçoit un accueil tout à fait inespéré, la première édition est vendue en quelques mois, et reçoit une nomination aux Alph-Art au Festival Bd d'Angoulême en 2001.

Cette reconnaissance engage Behem sur une seconde série à proposer au public, le pousse à réaliser deux ans après le tome 2 de Gaspard de Besse tout en rééditant le tome 1. L'intérêt du public se confirmant, le tome 3, puis le 4, par lequel la série sera installée définitivement dans l'esprit du public. Aujourd'hui, après un abandon d'une dizaine d'année de la série "Mékaly", Behem décide de s'en occuper à nouveau, et mène ainsi de front ses deux séries, Mékaly et Gaspard de Besse, dont les parutions se font d'une manière alternée.

 

 

2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation1.jpg

 

 

 

 

 



26/08/2016
0 Poster un commentaire

PATRICIA NANDES

Suite au désistement d'un auteur, nous accueillerons : PATRICIA NANDES

 

Image1.jpg

 

 

Native d’Avignon et marseillaise d'adoption durant une vingtaine d'année, je suis venue tardivement à l'écriture. Par chance, il n'y a aucune prescription d’âge pour çà. Le trait d’union implicite entre le Macadam, Marseille, la Garrigue, le Lubéron, le Mont Ventoux et Je suis un Serial Killer Heureux est un portrait  à fleur de peau des « existences » placés au cœur de mes romans. De la cité phocéenne et de sa périphérie vaguement montagneuse à l'arrière pays provençal.  Notre géographie interne, chavire sous des fragrances boisées et délivre un parfum de vérité parfois amère. Un seul petit sac gonflé de l'essentiel et les chiens, Guimauve dans Macadam-garrigues, Edy dans Je suis un Sérial killer heureux font partie du voyage. Rien ne peut les séparer. La tendresse qui les relie les uns aux autres est plus grande que toute .

 

 

 

Macadam Livre JMS.jpg

 

 

Macadam-garrigues, un roman qui sent bon le midi.
« Je te laisse tout, enfin tout ce que j’avais, le bar, ma vieille Clio et la maison familiale. Tu verras, Lioux est un petit coin de paradis, tu n’imagines même pas comme la vie peut y être belle ! Occupe-toi des filles , Max, qu’on reste une famille jusqu’au bout. »
L’image sera fugace, quelques secondes tout au plus, mais l’idée qu’il s’était fait du bonheur se figera dans un silence de garrigues. (Chap. 32)

 

 

 

Quatrieme de couv noir.jpg

 

             Le destin d'un homme se joue à rien et certains événements prennent des proportions inattendues. Lors d'un banal accident de la circulation, Greg, « nègre littéraire », assiste à la mort d'un chien. Bouleversé, il décide de lui offrir une sépulture décente sur les contreforts du Mont Ventoux. Chute d'un premier domino, la sanglante altercation avec le propriétaire du terrain déclenche en lui une réaction en chaîne qui l'entraînera dans une douce folie meurtrière. Greg écumera les rues marseillaises durant un été caniculaire afin d'épingler toujours plus de proies à son tableau de chasse. La psychose s'empare très rapidement de la cité phocéenne et le Serial Killer à la corde devient l'ennemi public numéro 1. « Je suis un Serial Killer heureux » est une fable burlesque où les travers de notre société sont disséqués par l'humour corrosif du héros. Suprême ironie, lui, la plume de l'ombre, transformera le destin de ses victimes en un succès de librairie.

 Après Macadam-garrigues, Patricia Nandes nous livre un nouvel opus enraciné dans ses terres provençales. 


17/07/2016
1 Poster un commentaire

ANDRÉ AUBERT

ANDRE AUBERT.jpg

 

 

André Aubert est né en Lorraine, dans un berceau d'images d'EPINAL. 
Tel le « bon Roi René », il prend tôt le chemin de la Provence, il a cinq ans lorsque ses parents arrivent à Marseille. C'est à Septèmes les Vallons qu'il passera son enfance et son adolescence. Dès l'âge de quinze ans, il peint tout ce que saisit son regard. Il est ébloui par la découverte d'un pays lumineux qui lui ouvre les yeux et le cœur. Il participe déjà à quelques expositions. 

En 1984, il décide de quitter Marseille. Il installe son atelier dans un village entre Durance et Luberon. C'est à cette époque qu'il rencontre Jean-Claude Rey, le conteur du Luberon. Une grande amitié rapproche le peintre et le troubadour et la magie opère. 

Immergé dans les collines de ce Luberon dont il porte aujourd'hui le patronyme, il peint un foisonnement de scènes Provençales, Boulistes, arlésiennes, farandoles, arbres tourmentés par le mistral, apparaissent sous le pinceau et le couteau, la pâte épaisse et l'application vigoureuse. 

 

 

13254029_111587939260278_1524167030147612091_n.jpg

 

13221008_111587749260297_2003599610877698636_n.jpg

 

 

13254167_111587919260280_3124583852037183111_n.jpg

 

 

13254040_111587812593624_652937777043158893_n.jpg

 

 

 

1926173_655794231155814_1194113344_o.jpg                                                                                                                                                                     1965618_655794207822483_1907324490_o (1).jpg


02/06/2016
0 Poster un commentaire

ELISABETH LAFONT

Image1.jpg

 

Elisabeth LAFONT est une passionnée de littérature.

Attachée de presse pendant plusieurs années à Paris où elle a côtoyé le milieu littéraire, elle s’est reconvertie dans l’écriture.

Animatrice d’ateliers d’écriture pour « Les Compagnons de la Plume », Association basée à Romans, (« Drôme des Collines »), elle se consacre à la rédaction de ses propres œuvres.

Déjà auteur, en collaboration avec Isaure de Larminat, artiste-peintre-graveur, de « Croquis » publié aux Editions « L’Empreinte » (Lyon), et de « Les Millanois », aux Editions LUDG (Histoire et généalogie de Lyon pendant la Révolution), elle a fait paraître en 2012, un Recueil de Nouvelles, « De l’ombre à l’aurore », aux Editions LANGLOIS (Paris). 

 

 

IMG_20160508_131723.jpg

 

 

 

Dans ce recueil, fine observatrice de la nature humaine et de ses turpitudes, Elisabeth LAFONT n’hésite pas à nous confronter aux drames secrets des campagnes, un peu à la manière de Maupassant, lors d’une dramatique « Ouverture de la chasse » ou en révélant la cruauté des « Gens de La Barre ».

Mais comme toujours, l’aurore chasse les ombres et c’est sur la touche solaire du « Printemps » que le lecteur refermera ce recueil empreint d’humanisme et du plaisir de vivre.

Mais Elisabeth LAFONT touche un peu à tous les styles littéraires. Elle vient de faire paraître, toujours aux Editions LANGLOIS, deux recueils de poèmes.

Le premier, « Présence » est un recueil varié et gai dans lequel Elisabeth accompagne les lecteurs et les guide sur le chemin de l’accueil et de l’ouverture aux autres. Dans le deuxième, « Cœur en éclats », Elisabeth nous emmène, dans une écriture poétique sur un chemin plus intérieur « où la vie, comme toujours, l’emporte sur la différence et la souffrance ».

 

Elle prépare actuellement un autre livre qui paraîtra en 2016. Et se diversifie aussi vers la littérature enfantine….


01/06/2016
0 Poster un commentaire

VALERIE CORRE

DSC_7015.jpg

 

 

Née le 3 mai 1966 à Paris, mère et grand-mère, conférencière, évoque le difficile sujet et fléau de l'inceste. Cette vérité, elle a choisi de ne pas la soustraire à son histoire personnelle, mais de l'assumer, afin que son cri soit le point de départ d'un débat citoyen. Son témoignage a été présenté en novembre 2013 à la Commission des Lois de l'Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi relatif à l'inceste et à la famille.

Son combat est de faire abroger la loi de la prescription, en particulier dans les affaires intra-familiales (inceste).     

Son écriture est une sorte de psaume qui va vers la poésie afin de transformer sa douleur en prière. Ce qui confère au livre un supplément d'âme et rend le propos plus universel. 

 

 

i284852689418057307._szw480h1280_.jpg

 

 

« Ta mère doit savoir. Elle doit, à présent, jouer son rôle de mère. » J’écris pendant

des heures, durant des mois. Il me semble me libérer, conjurer le mauvais sort. Eradiquer le mal.

Les mots déferlent comme l’écume des vagues sur la plage de mon enfance. Ecriture épreuve,

écriture vérité, écriture raz-de-marée. »

Partie quelques jours sur une île, l’auteur relate des souvenirs enfouis.

L’enfant intérieur se révèle. Après plus de trente ans de silence, elle y dénonce l’inceste et ses graves

répercussions.

 

Objectif : briser le silence, abroger la prescription, réhabiliter les victimes.

 

Site internet : www.soisgentille.123siteweb.fr


01/06/2016
0 Poster un commentaire