LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

BEHEM

Behem_-_Bulles_en_Seyne_-_P1420275.jpg

 

 

 

Behem a commencé à tenir un crayon à la main et à dessiner bien avant de savoir écrire. Lecteur assidu de toutes sortes de magazines illustrés dès le plus jeune âge, il est fasciné par le style graphique de Franquin. Parallèlement, certaines dispositions à capter l'attention de ses petits camarades en racontant toutes sortes d'aventures qu'il invente au fur et à mesure, le décident à tenter de devenir dès que possible auteur de bandes dessinées.

La vie va par contre en décider autrement, au début de son parcours professionnel. Marié avec deux enfants, une formation de projeteur en bâtiment puis avec un diplôme d'architecte DPLG en poche, Behem s'éloignera de sa passion d'enfance pour un travail plus rémunérateur et moins aléatoire compte tenu de sa charge de père de famille. Mais cette passion revient un jour se réinstaller dans son esprit, à un point tel qu'il abandonne ses projets d'architecture et ses chantiers pour revenir à la bande dessinée. "C'est une folie", lui indique t-on, alors qu'il a déjà 45 ans. Qu'importe. Behem se donne trois ans pour tenter de percer dans un milieu déjà fort encombré. Au delà, sans retours de la part du public, il abandonnera l'idée de faire de la bande dessinée, et cette fois définitivement, sans regret.

L'habitude de se prendre en main sans rien solliciter de personne lui fait envisager la création de sa propre structure éditoriale pour la sortie de son premier album "Le Minotaure d'Akam". Conscient malgré tout des difficultés qu'il va affronter en matière de diffusion, et pour ne pas avoir de regrets, il propose ce titre à quatre grandes maisons d'éditions. Trois refusent le projet, la quatrième ne répondra jamais. La décision de créer les "Editions Daric" est prise définitivement.

"Le Minotaure d'Akam", premier album des "aventures de Mékaly", reçoit un succès d'estime. Assez rapidement, Behem publie le deuxième titre "XN-102", en 1997, puis cette même année un essai intitulé "Stellapolis". L'année suivante, un conte illustré "L'Enfance de Mékaly", et en 1999 le troisième album de la série BD intitulé "Le Calife". Cette année là, Behem commence à vivre de son travail; la mayonnaise semble avoir pris.

Cette même année, une proposition de la municipalité de Besse sur Issole, qui consiste à confier à Behem la réalisation d'un album narrant l'histoire de Gaspard de Besse en BD, va être décisive pour l'auteur sur le plan matériel. Behem ne croit pas à l'intérêt du projet, et même du héros. Ce sera pour lui une pause sur les "aventures de Mékaly"; une "récréation", pense t-il… Aujourd'hui, Behem reconnait s'être trompé sur toute la ligne à ce sujet. L'album en question reçoit un accueil tout à fait inespéré, la première édition est vendue en quelques mois, et reçoit une nomination aux Alph-Art au Festival Bd d'Angoulême en 2001.

Cette reconnaissance engage Behem sur une seconde série à proposer au public, le pousse à réaliser deux ans après le tome 2 de Gaspard de Besse tout en rééditant le tome 1. L'intérêt du public se confirmant, le tome 3, puis le 4, par lequel la série sera installée définitivement dans l'esprit du public. Aujourd'hui, après un abandon d'une dizaine d'année de la série "Mékaly", Behem décide de s'en occuper à nouveau, et mène ainsi de front ses deux séries, Mékaly et Gaspard de Besse, dont les parutions se font d'une manière alternée.

 

 

2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation1.jpg

 

 

 

 

 




26/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres