LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

DOROTHEE LIZION

Image1.jpg

Dorothée Lizion est née en 1973 dans l’Orne. Passionnée de films d’horreur, thrillers, polars, elle s’imagine scénariste, metteur en scène ou conceptrice d’effets spéciaux… Finalement, elle choisit l’Etiopathie pour son autre passion qui est l’anatomie du corps humain.

Après 6 ans d’études à la faculté de Paris, elle ouvre son cabinet à Falaise (14) et achève un doctorat en 2000.

Parallèlement, elle donne des cours de clinique en neurologie vasculaire à Paris et à Rennes, organise des stages de dissection à l’institut anatomique de Tour, et des formations professionnelles en victimologie aux côtés de sa sœur, Clotilde Lizion, victimo-criminologue à Paris.

L’attrait permanent pour le genre thriller tant dans le domaine du cinéma que dans celui de la littérature, conduit irrémédiablement Dorothée à l’écriture. Un scénario se profile, elle cède au désir de l’écrire…

TITRES

pc.jpg

En 1520, la ville de Caen doit faire face à une vague d’assassinats. A chaque fois, les cibles sont des notables, retrouvés massacrés, « leurs corps sont même en très mauvais état ». Les autorités locales pensent à un loup « hors du commun » et font donc appel au lieutenant louvetier du roi qui, par son esprit pragmatique, réalise rapidement qu’il ne s’agit pas d’un animal : les meurtres sont réfléchis.

Parallèlement, on suit l’histoire d’une jeune servante qui arrive de la campagne pour travailler chez un philosophe. Sa vision des choses prend une toute autre tournure...

« Ce qui me motivait dans l’écriture, c’était d’avoir ces deux histoires en parallèle. Je voulais marquer l’opposition entre les deux enquêtes : D’un côté, l’enquêteur officiel, cartésien, méthodique, qui ne prête pas attention aux rumeurs ni à l’Église, et de l’autre, la servante plutôt naïve, à l’imagination débordante et très instinctive, qui part dans un registre complètement différent, aux frontières du mysticisme. »

Puis les deux finissent par se rejoindre, de manière pour le moins inattendue…

ss.jpg

Sous surveillance (extrait du résumé pour le blog Livresque du noir)

« L’histoire est centrée sur Valène Daran, une jeune fille de 20 ans, intelligente, qui suit des études de journalisme dans une grande école parisienne. Elle se passionne pour la photographie et s’avère même particulièrement douée. Pour ses amis, tout parait lui sourire même si parfois elle se comporte étrangement. Pourtant, lorsqu’elle se retrouve seule, elle s’effondre à cause de maux de tête atroce, et se précipite sur la boite métallique qui renferme tout le nécessaire à shoot. Cette douleur est qualifiée de « migraine » par les spécialistes, mais Valène ne trouve aucun soulagement à leurs traitements hormis la morphine qu’elle troque volontiers avec l’héroïne, plus efficace.

Elle apprend à vivre avec son mal, le cache à son entourage, et se voit souvent prise entre l’envie d’en finir et celle au contraire de vivre à tout prix.

Néanmoins, petit à petit elle surmonte mieux les crises, apprivoise la douleur, et en parle même comme d’un organe à part entière. Or, un organe est une structure concrète qui a un rôle bien défini…

Je me suis régalée avec la notion de douleur que j’ai explorée et tiraillée dans tous les sens. La psychologie de Valène est primordiale pour l’intrigue, ainsi d’ailleurs que celle de ses amis, ses parents et du capitaine de gendarmerie, Yahmose Boileau. Ce dernier enquête sur une série de suicides particulièrement atroces et incohérents. Il se sent intimement concerné par les victimes et aussi par cette fille, Valène, qu’il croise bien trop souvent...

La deuxième partie du roman, qui se déroule quelque part dans les Hautes Alpes, est un réel chamboulement, tout éclate brutalement, des deux côtés : pour Valène et pour Yahmose. Puis, alors que l’on croit tout savoir, d’autres symptômes surgissent avec leurs conséquences impitoyables… »



21/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres