LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

JC GAPDY

Image21.jpg

 

 

Passionné de science, de technologie, d’évolution, mais aussi grand fan de robots, d’androïde et gynoïdes, j’ai une tendance naturelle à plonger dans les mondes de ce que l’on nomme la SFFF : Science-Fiction, Fantasy et Fantastique. Ce n’est qu’en 2012 que j’ai songé à transmettre mes écrits à un éditeur qui m’a soutenu et aidé, permettant 3 parutions en 3 ans.

Pourquoi la SFFF, et plus particulièrement la SF alors que beaucoup de personnes ne sont guère attirées par cette dernière ? Parce qu’elle est une fenêtre vers des futurs possibles. Il est vrai, à charge de certains auteurs, qu’elle est souvent « technique », encombrée d’une terminologie et d’un vocabulaire complexes. Si j’apprécie parfois cela, j’ai plus tendance à m’intéresser à notre futur, celui qui approche, dont nous entendons ou lisons déjà certaines prémices, qui touchent, certes la technologie, mais surtout les humains que nous sommes. Réseaux virtuels, robots, mais aussi législation, évolution sociétale ou éthique, planète et environnement, espace, découvertes médicales. Ce sont là des sujets passionnants, parfois très prometteurs – telle que l’impression 3D qui permet maintenant de créer des prothèses de main par exemple – parfois inquiétants – les robots tueurs que l’on étudie pour les armées – mais dont on ne peut ignorer l’existence. C’est là l’Univers dans lequel j’essaie d’entrainer mes lecteurs, que ce soit dans des enquêtes policières futuristes, dans des drames humains et médicaux,… les menant parfois jusqu’à des univers fantastiques.

Que s’est-il passé depuis l’an dernier ? Beaucoup d’écriture. En effet, l’année 2016 a été studieuse puisqu’elle s’est traduite par l’écriture d’un roman SF, d’un recueil de 11 nouvelles et de 12 nouvelles isolées, ces dernières parues dans l’univers numérique.

D’ici le salon d’octobre, quelques nouveautés seront normalement annoncées (l’une d’elles étant prévue pour ce mois de mars 2017). 

Administrateur du Groupe Facebook « Fan de SF » dont le créateur gère le salon SF de la ville de Péron (01, Ain). Illustrateur occasionnel (les couvertures et les dessins intérieurs des livres sont de l’auteur à chaque fois).

Pour en savoir plus :

Un blog : jcgapdy.blogspot.fr

Un compte FB : facebook.com/people/JC-Gapdy/100009217786128

Un compte Twitter : https://twitter.com/jc_gapdy

Des interviews : http://www.parolesdauteurs.com/interview-j-c-gapdy/
                              http://vaucey.canalblog.com/archives/2015/09/07/32595885.html


[1]     Les couvertures des 2 recueils « l’Éternité oubliée » et « Aliens, Vaisseau et Cie », ainsi que les illustrations intérieures de « l’Éternité oubliée » sont de sa composition.

 

 

 

Image30.jpg

 

 

L’éternité oubliée (écrit sous le pseudonyme de Patrice de Loup-Rouge) : recueil de poésies en 6 parties, autour de l’amour et de la fantasy, associé à 21 dessins au trait de l’auteur. Les 6 parties sont :
Légendes et récits du vent, Les réelles ou les lieux, Les poétises, Ikara ou les Elfes (un jeune garçon dans un orphelinat découvre un miroir mystérieux qui l’emmène au cœur d’un monde féérique dans lequel les peuples elfiques, sylvains et autres ont été asservis par des druides et leurs reitres. L’enfant va assister dans ses rêves et cauchemars à la délivrance de ces peuples par un jeune prince et la jeune ange dont il est tombé amoureux). La litanie des cages. Le recueil se termine par 26 acrostiches alphabétiques intitulé « Les alphabets de l’enfant qui pleure »).

 

Image31.jpg

 

 

Aliens, Vaisseau et Cie (écrit sous le pseudonyme de Jean Christophe Gapdy) : recueil de 11 novellas de Science-Fiction parcourant, en hommage à Philip K. Dick (dont l’œuvre a été la plus portée au cinéma), les thèmes de la SF : dystopie, space-opéra, univers parallèles, techno-thriller, uchronie, etc.
Chaque nouvelle aborde une anticipation plausible ou totalement fictionnelle de la Terre et des humains, de leurs travers et défauts, autant que de leur grandeur et amour.

 

Image32.jpg

 

 

Dimanche au bord du monde : recueil de nouvelles réalisées par un collectif d’auteurs en hommage à Philip K. Dick et préparé en 2012. S’y trouve ma nouvelle « New-Eridan » écrite sous le pseudonyme de JC Gapdy dont la thématique est liée à la peur et la souffrance d’un jeune schizophrène dans un univers futur

 

 

Image33.jpg

 

Image23.png

 

Image24.jpg



13/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres