LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

LES RENCONTRES LITTÉRAIRES DE MORIERES

PATRICIA NANDES

Suite au désistement d'un auteur, nous accueillerons : PATRICIA NANDES

 

Image1.jpg

 

 

Native d’Avignon et marseillaise d'adoption durant une vingtaine d'année, je suis venue tardivement à l'écriture. Par chance, il n'y a aucune prescription d’âge pour çà. Le trait d’union implicite entre le Macadam, Marseille, la Garrigue, le Lubéron, le Mont Ventoux et Je suis un Serial Killer Heureux est un portrait  à fleur de peau des « existences » placés au cœur de mes romans. De la cité phocéenne et de sa périphérie vaguement montagneuse à l'arrière pays provençal.  Notre géographie interne, chavire sous des fragrances boisées et délivre un parfum de vérité parfois amère. Un seul petit sac gonflé de l'essentiel et les chiens, Guimauve dans Macadam-garrigues, Edy dans Je suis un Sérial killer heureux font partie du voyage. Rien ne peut les séparer. La tendresse qui les relie les uns aux autres est plus grande que toute .

 

 

 

Macadam Livre JMS.jpg

 

 

Macadam-garrigues, un roman qui sent bon le midi.
« Je te laisse tout, enfin tout ce que j’avais, le bar, ma vieille Clio et la maison familiale. Tu verras, Lioux est un petit coin de paradis, tu n’imagines même pas comme la vie peut y être belle ! Occupe-toi des filles , Max, qu’on reste une famille jusqu’au bout. »
L’image sera fugace, quelques secondes tout au plus, mais l’idée qu’il s’était fait du bonheur se figera dans un silence de garrigues. (Chap. 32)

 

 

 

Quatrieme de couv noir.jpg

 

             Le destin d'un homme se joue à rien et certains événements prennent des proportions inattendues. Lors d'un banal accident de la circulation, Greg, « nègre littéraire », assiste à la mort d'un chien. Bouleversé, il décide de lui offrir une sépulture décente sur les contreforts du Mont Ventoux. Chute d'un premier domino, la sanglante altercation avec le propriétaire du terrain déclenche en lui une réaction en chaîne qui l'entraînera dans une douce folie meurtrière. Greg écumera les rues marseillaises durant un été caniculaire afin d'épingler toujours plus de proies à son tableau de chasse. La psychose s'empare très rapidement de la cité phocéenne et le Serial Killer à la corde devient l'ennemi public numéro 1. « Je suis un Serial Killer heureux » est une fable burlesque où les travers de notre société sont disséqués par l'humour corrosif du héros. Suprême ironie, lui, la plume de l'ombre, transformera le destin de ses victimes en un succès de librairie.

 Après Macadam-garrigues, Patricia Nandes nous livre un nouvel opus enraciné dans ses terres provençales. 



17/07/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres