Les Rencontres Littéraires De Morières

Les Rencontres Littéraires De Morières

AUTEURS SALON 2018


Michel DE ROY

michel DE ROY.jpg

 

Retraité de police, j’ai obtenu plusieurs Prix littéraires dont le Prix du Quai des Orfèvres, le Prix du polar de la Grande Motte, le Prix de la nouvelle policière, le Prix de la nouvelle fantastique, et plusieurs nominations pour différents autres pris (Prix du polar de Cognac, Prix littéraire de la Gendarmerie nationale).

 

 

michel DE ROY livre 1.jpg

 

michel DE ROY livre 2.jpg

 

michel DE ROY livre 3.jpg

 

michel DE ROY livre 4.jpg

 

michel DE ROY livre 5.jpg

 

michel DE ROY livre 6.jpg

 

michel DE ROY livre 7.jpg

 

michel DE ROY livre 8.jpg


01/04/2018
0 Poster un commentaire

Eric GALLORNI

Eric GALLORNI.jpg

 

Passionné de voyages, je pars plusieurs fois par an. Des séjours plus ou moins longs, plus ou moins lointains. De ces voyages et séjours, je ramenais des carnets de route que je partageais sur les forums de certains sites dédiés. J’en ramène aujourd’hui  des romans, des histoires que j’écris en live, directement inspirées par ma propre expérience. Ils sont appréciés par la communauté des voyageurs qui au fil des écrits revivent un peu de leurs propres aventures.  Les dessous du ciel, mon sixième roman sortira au mois de juin 2018.

 

Le mot de son éditeur : Globe-trotter dans l’âme, Éric Gallorini aime parcourir le monde pour assouvir sa soif de découvertes. Ses voyages deviennent une source d’inspiration pour cet aventurier qui, au fil de ses périples, se découvre une nouvelle passion : l’écriture. Le baroudeur se mue en auteur, et ses nombreuses expériences autour du monde en récits.

 

Eric GALLORNI livre 1.jpg

 

 

Eric GALLORNI livre 2.jpg

 

 

 

Eric GALLORNI livre 3.jpg

 

 

Eric GALLORNI livre 4.jpg

 

 

Eric GALLORNI livre 5.jpg


31/03/2018
0 Poster un commentaire

MIGUEL HALER

AVT_Miguel-Haler_8942.jpeg

 

Miguel Haler est né en 1951 à la croisée de deux cultures, nomade par son grand-père maternel, sédentaire par son père. Dans « Le guitariste nomade » son premier livre (Presse de la Renaissance ), il raconte comment il a décidé et réussi à ne vivre que de sa guitare.
Marié et père d'un enfant, Il sillonne la France pour donner des concerts. Il se produit également chaque année aux Saintes-Maries-de-la-Mer, lors du pèlerinage annuel des gitans.

 

 

images.jpg

 

 

 

381806_192377307511287_1183238466_n.jpg

 

unnamed.jpg

 

 

 

 

unnamed (1).jpg
  

 

 

 

 

couverture_loa.png 

 

 

 303771_195845590497792_1918953392_n.jpg


 


25/03/2018
0 Poster un commentaire

CHRISTINE CASUSO

11825001_854996394569335_3774613566402297748_n.jpg

 

 

 

 

 

Née en 1974 en Haute-Marne où elle a vécu dix-neuf ans, Christine Casuso a posé ses valises depuis dans sa région de cœur, le Var. D’ailleurs, elle ne manque pas de camper ses histoires dans cette belle contrée. Son parcours est hétéroclite, mais il a toujours été bercé par l’écriture depuis l’âge de quinze ans. Une passion qui ne l’a jamais lâchée, même si la vie l’a fait s’éloigner des sentiers de la littérature quelques années. Une interview de celui qui est devenu l’un de ses maîtres de l’écriture lui a rappelé l’importance qu’avait l’écriture dans sa vie. Le cerveau toujours en ébullition, Christine pense déjà à son prochain roman.

Christine n’écrivait que du pur fantique, depuis peu, Christine ne rédige plus que du pur thriller.

Christine Casuso se définit comme une passionnée avant d’être un auteur. Elle souhaite que ses lecteurs prennent autant de plaisir à la lire qu’elle en éprouve à coucher ses fictions sur le papier. C’est grâce à eux qu’elle a persévéré et que sa plume a mûri, poussée par leur exigence et leurs encouragements. Christine reste très proche d’eux grâce aux réseaux sociaux. Elle aime par-dessus tout les rencontrer sur les salons littéraires où de beaux échanges ont lieu. En juin 2018, le dixième roman de Christine sortira chez Rebelle éditions. Cela sera son premier pur thriller.

 

 

 

 

 

 

Couverture pour web.jpg

 

 

 

Image3.jpg


 

 

 

 

 

 


27/02/2017
0 Poster un commentaire

VALERIE CORRE

valerie-corre-il-faudra-des-annees-pour-que-les-choses_673397_667x333.jpg

 

Née le 3 mai 1966 à Paris, mère et grand-mère, conférencière, évoque le difficile sujet et fléau de l'inceste. Cette vérité, elle a choisi de ne pas la soustraire à son histoire personnelle, mais de l'assumer, afin que son cri soit le point de départ d'un débat citoyen. Son témoignage a été présenté en novembre 2013 à la Commission des Lois de l'Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi relatif à l'inceste et à la famille.

Son combat est de faire abroger la loi de la prescription, en particulier dans les affaires intra-familiales (inceste).     

Son écriture est une sorte de psaume qui va vers la poésie afin de transformer sa douleur en prière. Ce qui confère au livre un supplément d'âme et rend le propos plus universel. 

 

 

i284852689418057307._szw480h1280_.jpg

 

 

« Ta mère doit savoir. Elle doit, à présent, jouer son rôle de mère. » J’écris pendant

des heures, durant des mois. Il me semble me libérer, conjurer le mauvais sort. Eradiquer le mal.

Les mots déferlent comme l’écume des vagues sur la plage de mon enfance. Ecriture épreuve,

écriture vérité, écriture raz-de-marée. »

Partie quelques jours sur une île, l’auteur relate des souvenirs enfouis.

L’enfant intérieur se révèle. Après plus de trente ans de silence, elle y dénonce l’inceste et ses graves

répercussions.

 

Objectif : briser le silence, abroger la prescription, réhabiliter les victimes.

 

25396205_2122767954618937_4839948643511364395_n (1).jpg

 

Site internet : www.soisgentille.123siteweb.fr


01/06/2016
0 Poster un commentaire

JC GAPDY

Image1.jpg

 

 

Passionné de science, de technologie, d’évolution, mais aussi grand fan de robots, d’androïde et gynoïdes, j’ai une tendance naturelle à plonger dans les mondes de ce que l’on nomme la SFFF : Science-Fiction, Fantasy et Fantastique. Ce n’est qu’en 2012 que j’ai songé à transmettre mes écrits à un éditeur qui m’a soutenu et aidé, permettant 3 parutions en 3 ans.

Pourquoi la SFFF, et plus particulièrement la SF alors que beaucoup de personnes ne sont guère attirées par cette dernière ? Parce qu’elle est une fenêtre vers des futurs possibles. Il est vrai, à charge de certains auteurs, qu’elle est souvent « technique », encombrée d’une terminologie et d’un vocabulaire complexes. Si j’apprécie parfois cela, j’ai plus tendance à m’intéresser à notre futur, celui qui approche, dont nous entendons ou lisons déjà certaines prémices, qui touchent, certes la technologie, mais surtout les humains que nous sommes. Réseaux virtuels, robots, mais aussi législation, évolution sociétale ou éthique, planète et environnement, espace, découvertes médicales. Ce sont là des sujets passionnants, parfois très prometteurs – telle que l’impression 3D qui permet maintenant de créer des prothèses de main par exemple – parfois inquiétants – les robots tueurs que l’on étudie pour les armées – mais dont on ne peut ignorer l’existence. C’est là l’Univers dans lequel j’essaie d’entrainer mes lecteurs, que ce soit dans des enquêtes policières futuristes, dans des drames humains et médicaux,… les menant parfois jusqu’à des univers fantastiques.

Que s’est-il passé depuis l’an dernier ? Beaucoup d’écriture. En effet, l’année 2016 a été studieuse puisqu’elle s’est traduite par l’écriture d’un roman SF, d’un recueil de 11 nouvelles et de 12 nouvelles isolées, ces dernières parues dans l’univers numérique.

D’ici le salon d’octobre, quelques nouveautés seront normalement annoncées (l’une d’elles étant prévue pour ce mois de mars 2017). 

Administrateur du Groupe Facebook « Fan de SF » dont le créateur gère le salon SF de la ville de Péron (01, Ain). Illustrateur occasionnel (les couvertures et les dessins intérieurs des livres sont de l’auteur à chaque fois).

Pour en savoir plus :

Un blog : jcgapdy.blogspot.fr

Un compte FB : facebook.com/people/JC-Gapdy/100009217786128

Un compte Twitter : https://twitter.com/jc_gapdy

Des interviews : http://www.parolesdauteurs.com/interview-j-c-gapdy/
                              http://vaucey.canalblog.com/archives/2015/09/07/32595885.html


[1]     Les couvertures des 2 recueils « l’Éternité oubliée » et « Aliens, Vaisseau et Cie », ainsi que les illustrations intérieures de « l’Éternité oubliée » sont de sa composition.

 

 

 

Image30.jpg

 

 

L’éternité oubliée (écrit sous le pseudonyme de Patrice de Loup-Rouge) : recueil de poésies en 6 parties, autour de l’amour et de la fantasy, associé à 21 dessins au trait de l’auteur. Les 6 parties sont :
Légendes et récits du vent, Les réelles ou les lieux, Les poétises, Ikara ou les Elfes (un jeune garçon dans un orphelinat découvre un miroir mystérieux qui l’emmène au cœur d’un monde féérique dans lequel les peuples elfiques, sylvains et autres ont été asservis par des druides et leurs reitres. L’enfant va assister dans ses rêves et cauchemars à la délivrance de ces peuples par un jeune prince et la jeune ange dont il est tombé amoureux). La litanie des cages. Le recueil se termine par 26 acrostiches alphabétiques intitulé « Les alphabets de l’enfant qui pleure »).

 

Image31.jpg

 

 

Aliens, Vaisseau et Cie (écrit sous le pseudonyme de Jean Christophe Gapdy) : recueil de 11 novellas de Science-Fiction parcourant, en hommage à Philip K. Dick (dont l’œuvre a été la plus portée au cinéma), les thèmes de la SF : dystopie, space-opéra, univers parallèles, techno-thriller, uchronie, etc.
Chaque nouvelle aborde une anticipation plausible ou totalement fictionnelle de la Terre et des humains, de leurs travers et défauts, autant que de leur grandeur et amour.

 

Image32.jpg

 

 

Dimanche au bord du monde : recueil de nouvellesisées par un collectif d’auteurs en hommage à Philip K. Dick et préparé en 2012. S’y trouve ma nouvelle « New-Eridan » écrite sous le pseudonyme de JC Gapdy dont la thématique est liée à la peur et la souffrance d’un jeune schizophrène dans un univers futur

 

 

Image33.jpg

 

 

 

Image24.jpg

 

Image7.png

 

Image8.png

 

Image9.png

 

 

Image10.png

 

Image11.png

 

Image12.png

 

Image23.png

 

 


13/02/2016
0 Poster un commentaire

LUOBER

Image11.jpg

 

 

LUOBER est né à Nîmes le 24 février 1964, il est l'auteur de romans initiatiques et de thrillers ésotériques, notamment avec la saga "Erwan Bucklefeet" qui met en scène un jeune médium breton dont on suit les aventures "paranormales" et l'évolution spirituelle au travers du temps. L'univers de LUOBER est à la fois baigné de frissons de lecture avec des sujets occultes (médiumnité, sorcellerie, alchimie) mais aussi de questionnement spirituel. 

 

TITRES

 

Image8.jpg

 

 

 

spiritisme.

 

Image10.jpg

 

 

Image8.jpg

 

EImage5.jpg

 

Image16.jpg

 

Image17.jpg

 

Image18.jpg

 

Image19.jpg

 

Image20.png


14/01/2015
0 Poster un commentaire

GEORGES MEUNIER

Image1.jpg

 

Georges MEUNIER est né à ROUEN en 1945. Ses études classiques au Lycée de la ville sont aussi
l’occasion de rencontres avec le cinéma, l’écriture, le journalisme. A 18 et 19 ans, il voyage sac à dos jusqu’en Laponie, puis aux Etats-Unis et au Mexique. Certains de ses récits de voyages seront publiés dans le quotidien “ Paris-Normandie ” où il collabore occasionnellement. Il poursuit à Paris des études de droit tout en travaillant comme journaliste "rewriter". Il devient ensuite Avocat à Paris, puis s’installe dans le Gard près d’Avignon, exerçant comme avocat inscrit auprès du barreau de Nîmes. la Grèce, où il passe une grande partie de son temps, est l’une de ses inspiratrices;

 

SES LIVRES : 

CVoyageur de PégaseA5 (1).jpg

 

 CChosesA5 (1).jpg

 

CDeuxiemeChanceA5 (1).jpg

 

CGreceA5 (1).jpg

 

CLumiereA5 (1).jpg

 

CPontA5 (1).jpg

 

CTriangleA3 (1).jpg

 

UnJour.jpg

 

 

Les années d’après la Seconde Guerre mondiale, sur la côte du Pays de Caux. Georges Mallet a dix ans quand « Superman », le grand noir un peu simplet qui travaille à la ferme Hortinguay, lui demande de l’accompagner sur la falaise pour observer les étoiles. Après la mort de « Superman », Georges, devenu adulte, part à la recherche de l’histoire et de la personnalité véritable ce mystérieux compagnon de son enfance. Peu à peu, au fil des années et au gré des rencontres, les indices s’accumuleront et se relieront entre eux. Jusqu’à une conclusion, extraordinaire, mais finalement pas inattendue pour Georges qui, parvenu à la fin (provisoire ?) de ce voyage, enfin apaisé, acceptera de tenir pour vraie la révélation surprenante qu’il avait reçue de « Superman », sur le temps, l’espace et la destinée. Une intrigue à rebondissements, teintée de mystère, de fantastique, qui tient en haleine de bout en bout, les lecteurs, dernière page tournée, posant rituellement cette question : « Et après...? »

 

 

TITRE

 

UN JOUR RIS LE LARGE

 

« Un jour j'ai pris le large » est un recueil de poèmes écrits par Georges Meunier, ayant  pour thème principal  la Grèce, où il vit une partie de l'année dans la région de Volos, au bord de la mer Égée

L'ouvrage est entièrement illustré de photographies.

Une réflexion sur le rapport de l'homme à la nature, au temps, aux traditions, sur l'amour, la tendresse, la peine..."

 

TITRE

LA LUMIÈRE TAMISEE DE L'ETRE

 

 

Pour Stavrina Lampadari, poète publié dans sa langue maternelle grecque par les éditions Eriphyli à Athènes, et en collaboration avec l'auteur, Georges Meunier a réalisé une adaptation française qui permet de découvrir la magie et l'âpreté de la poésie grecque moderne, dans la tradition des « grands » comme Séféris, Ritsos...

 

L'ouvrage présente les textes grec et français en vis-à-vis, dans une mise en page très soignée.

 

 

NOUVEAUTE  - aux EdItions NOIR AU BLANC

 

 

 

 

 

RESUME

Albertine n’a pas eu d’enfants. Elle va terminer sa vie sous la charmille d’une maison de retraite, dans le souvenir de son mari et de sa chère maison où elle était devenue trop seule. C’est alors que frappe à sa porte l’envoyé d’une chaîne de télévision. Il lui propose un surprenant marché qui, au-delà de sa mort, changera son destin et celui d’un jeune asocial, Benjamin, l’autre héros de ce récit utopique et optimiste.

 


20/08/2013
0 Poster un commentaire